Author

Tisserin Coquet

Mon amour pour les fils célibataire n’est pas nouveau. Je pense même que la moitié de mon stash en est composé ! Ces deux beautés ont été achetées il y a déjà deux ans, lors des Estivales de la laine.

My love for singles is far from new. I think I’m not far from the truth if I say that half of my stash in single skeins ! These two were bought two years ago, during the Estivales de la laine yarn festival.

(Vi)laines Solitaires fing, col. Le collier de la vahiné

J’ai dû prélaver mes écheveaux avant de pouvoir les utiliser. Je ne le fais en général que lorsque j’utilise des laines détricotées, pour enlever les frisottis mais je n’ai pas pu m’en passer cette fois-ci. Je pense que la lessive que j’ai utilisée a été beaucoup trop agressive car ils ont « déteint ». Les zones blanches sont devenues jaunes pâle et les speckles ont perdu de leur intensité. Ce qui en réalité mettra plus en valeur le motif que j’ai choisi. Des fois le hasard fait bien les choses !

I had to pre-wash my skeins to use it. I usually only do it when I reuse old knitted unraveled yarn, to get the kinks off of the thread. But I could not escape it this time. I think the detergent I used was too aggressive because the speckles bled. White became light yellow and the speckles are more subtle. Which will actually be a better fit to my next design. I guess, it was written in the stars!

D’autant plus qu’ils restent malgré tout magnifiques et ce petit contretemps ne va pas m’empêcher de les mettre sur mes aiguilles, loin de là ! Je me réjouis d’avance de voir mon nouveau châle grandir et de découvrir toutes les variations de couleurs de ces écheveaux uniques. Maintenant que les échantillons ont permis de fixer tous les petits points technique, et que le premier brouillon est écrit, je vais pouvoir me reposer sur le patron (tout en le corrigeant pendant le tricot) et tricoter sans (trop) réfléchir.

Moreover, they’re still gorgeous and this little mishap won’t keep me from casting on, far from it! I’m delighted to see my new shawl grw on my needles and to discover all of the colour varitations from these unique skeins. The swatches allowed me to fix all the little things, and now that the first draft is written, I’ll be able to rely on the pattern (while still correcting it) and knit it without thinking about it (too much).

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question n'est probablement pas encore publié. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous à la Nichée du Tisserin !

If you're reading this article shortly after it was posted, the pattern's probably not published yet. But if you'd like to be in the loop and notified when it is, sign up to the Tisserin Brood !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Tous les petits détails comptent. La bordure d’un châle en fait partie. C’est elle qui fait la finition du châle. Elle qui permet de lier tous les éléments ensemble. Il faut qu’elle complémente les différents motifs, sans prendre le dessus sur ceux-ci. La brioche est déjà assez « compliquée » à elle toute seule pour ne pas avoir besoin de faire une bordure plus élaborée. D’où mon choix de bordure classique. J’ai étudié trois possibilités. Dans l’ordre : maille glissée, mousse, i-cord. Mon choix est fait. Quel aurait été le vôtre ?

Every little detail counts. A shawl edging is one of them. It’s often the finishing touch of a shawl. What ties everything together. It has to complement the different stitch patterns, without overcoming them. Brioche is already « complicated » enough on it own and you don’t need to add more in the edging in my opinion. That’s why I chose to try only classic edgings. I studied three possibilities: slipped stitches, garter stitch, and i-cord. I’ve made my choice. What would have been yours?

 

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question n'est probablement pas encore publié. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous à la Nichée du Tisserin !

If you're reading this article shortly after it was posted, the pattern's probably not published yet. But if you'd like to be in the loop and notified when it is, sign up to the Tisserin Brood !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

On prend les mêmes et on recommence. La ligne de vie que j’avais passé (et qui se voit très discrètement dans mon article précédent) ne m’a servi à rien pour une fois. Quand il faut changer, certaines fois il ne faut pas hésiter à tout défaire. Surtout quand il s’agit d’échantillons.

Frogging and casting-on again. The lifeline I had set up in my last swatch (you can barely see it in my last post) was not helful for once. Sometimes when things don’t work out exactly as planned, it’s better to rip it and start again. Moreover if it’s still a swatch.

Avec ce nouvel essai, je m’attelle à corriger quelques petits imperfections et surtout à perfectionner les proportions entre les différents éléments. Je sais déjà que ce ne sera pas le dernier, il me reste encore la bordure à déterminer mais on se rapproche petit à petit de ce que j’avais en tête.

With this new one, I’m trying to correct some kinks here and there and to perfect the proportions between all of the design features. I already know that this one won’t be the last one, I stil have the edging to work on but I’m getting close of what was first in my mind.

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question n'est probablement pas encore publié. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous à la Nichée du Tisserin !

If you're reading this article shortly after it was posted, the pattern's probably not published yet. But if you'd like to be in the loop and notified when it is, sign up to the Tisserin Brood !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Je ne sais pas pour vous mais les mois de juin et juillet sont toujours parmi les plus chargés pour moi. Je n’ai jamais pu me défaire de l’habitude que la nouvelle année commence au mois de septembre. D’autant plus que cela correspond parfaitement aux saisons du tricot, avec les journées plus fraiches qui reviennent et avec elles l’envie de se tricoter un cocon de douceur. Tout boucler avant le début de l’été est ainsi devenu une habitude qui me permet ensuite de démarrer l’année du bon pied.

Un résumé pas si résumé de toute ce qu’il s’est passé aux mois de juin et juillet 2020 pour Tisserin Coquet et également pour moi. FOs, WIPs, Stash et Inspirations. Pour quelques euros par mois seulement, devenez mécène de Tisserin Coquet sur Patreon pour avoir accès à ce contenu exclusif ! Rendez-vous sur Patreon pour découvrir tous les niveaux de mécénat.

Je vous souhaite à toutes un très bel été et un bon tricot !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Mon temps de travail est actuellement très réduit. Avez-vous déjà essayé de d’écrire un patron ou d’en créer les différentes tailles tout en surveillant un bébé qui essaie par tous les moyens de faire des bêtises ? Promis, ce n’est pas des plus évidents ! J’optimise au maximum et je travaille majoritairement à la correction de patrons déjà écrits et tricotés. En parallèle, j’essaye d’avoir toujours quelque chose sur mes aiguilles. Un peu (beaucoup ?) de brioche pour changer de la dentelle du boléro Aerial. Ce n’est qu’un échantillon de travail pour le moment mais si tout se passe comme prévu, il se transformera bientôt en joli châle moelleux.

My work time is really small at the moment. Have you ever tried to write or grade a pattern while watching a baby who try to do every foolish thing possible, like at least five times in one single minute? Trust me, that’s not quite easy! I try to optimize my time and I’m currently in full editing mode on patterns already written and knitted. At the same time, I try to always have something on my needles. A little (or rather a lot) of brioche for once, to get the lace of the Aerial shrug out of my mind. Only a swatch at the moment but if things turns out how I think, it will soon become a gorgeous shawl.

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question n'est probablement pas encore publié. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous à la Nichée du Tisserin !

If you're reading this article shortly after it was posted, the pattern's probably not published yet. But if you'd like to be in the loop and notified when it is, sign up to the Tisserin Brood !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Aujourd’hui est la journée internationale des maladies rares. C’est aussi le dernier jour pour contribuer à ma donation à l’Écheveau Solidaire en achetant le patron du bonnet Mélusine car pendant le mois de février 2020, tous les bénéfices générés à travers la vente de ce patron seront reversés pour aider la recherche contre la dysplasie fibreuse. ✨Le patron est disponible sur Ravelry et dans ma boutique. Si vous n’êtes pas intéressés par ce patron mais que vous souhaitez malgré tout aider la recherche contre la Dysplasie Fibreuse, vous pouvez faire un don en adhérant à l’association MASFD.

J’ai découvert l’initiative #therarestitch à travers un article de blog de Ravelry, lorsque je travaillais sur ce patron : inclure une maille de couleur différente sur vos tricots pour attirer l’attention et faire parler des maladies rares. Évidemment je l’ai de suite intégré à mon prototype ! Et j’ai utilisé la laine de mon prototype précédent pour rebroder ma laine. Connaissiez-vous cette initiative ?

Vous souhaitez être tenu au courant de la sortie de mes prochains patrons?

Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque je publierai des patrons et profiter d’une réduction exclusive aux membres de la Nichée du Tisserin, inscrivez-vous ci-dessous !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Un des premiers livres de tricot que j’ai acheté était Chaussettes & Cie publié aux Editions de Saxe (ISBN: 978-2-7565-0735-4). Tricoter des chaussettes me faisait alors un peu peur mais je me sentais d’humeur aventurière et surtout prête à relever ce nouveau défi.

A propos du livre

Ce livre inclut 22 patrons, dont 18 chaussettes tricotées et 4 chaussons crochetés. Toutes les chaussettes sont tricotées du haut vers le bas, avec seulement quelques exceptions de montages provisoire en haut de la jambe qui sont par la suite enlevés pour monter les côtes du bas vers le haut. Les différents patrons ont des motifs en jeux de texture, de la dentelle, des torsades et/ou du jacquard. Ce sont principalement des chaussettes de hauteur classique, à mi-mollet, mais une des paires propose une hauteur aux genoux.

Le livre inclut des instructions détaillées avec des pas à pas en photos sur le tricot des talons à bande (sans rangs raccourcis), du grafting des orteils, et trois différents talons en rangs raccourcis. Des explications courtes sur comment réaliser un talon après-coup sont également incluses et utilisées dans certains des modèles.

Le livre fait  25,7 x 0,9 x 21,1 cm, ce qui le rend presque carré. Sa couverture est en carton souple, avec une jaquette de couverture imprimée supplémentaire. Il est publié aux Editions de Saxe et coûtait 17.5€ lorsque je l’ai acheté (moins maintenant, surtout si vous passez par Amazon).

Mon opinion

Disons le tout de suite, ce livre n’est clairement pas destiné aux débutants en chaussettes contrairement à ce que l’on pourrait croire. Si vous êtes comme moi et que vous aimez relever des défis pendant que vous tricotez ET que vous savez déjà comment tricoter en rond, vous pouvez vous lancer dedans. Les patrons sont vraiment succincts, et même avec tous les tutoriels en photos, j’ai eu du mal à réaliser mon premier talon à rangs raccourcis en suivant leurs instructions.

Les patrons sont principalement basés sur les diagrammes et les schémas décrivant l’intégralité de la chaussette. Le texte du patron en lui-même n’est constitué que de quelques phrases pour chaque étape. Si vous avez déjà tricoté des chaussettes auparavant, vous ne serez pas perdue car leurs constructions sont assez basiques. Mais je ne le conseillerai pas à des débutants en chaussettes, aussi jolies que soient celles incluses dans ce livre.

Ma deuxième grosse critique de ce livre est à propos des tailles. Je fais un petit 39 avec le pied assez fin, ce qui ne m’a pas posé de problème mais qui aurait facilement pu. Car les patrons de ce livre ne sont disponibles qu’en une seule largeur de pieds ! Ils sont supposés correspondre à des tailles 35-37 et le seul conseil pour les adapter à votre taille est résumé dans ces quelques lignes :

Les chaussettes tricotées sont élastiques, il faut donc les tricoter plus petites que leur taille réelle (note: ce avec quoi je suis totalement d’accord), et augmenter ou réduire les tours entre le talon et la pointe pour ajuster la taille. Chaussettes & Cie, p.28

Et c’est là ou je ne suis plus d’accord, ce n’est pas au tricoteur de calculer tous les détails de la mise à taille de ses chaussettes ! Et c’est bien pour ça que je propose plusieurs tailles dans mes patrons. Une taille 35 n’aura sans aucun doute pas la même circonférence de pieds qu’une taille 47 !

D’un autre côté, les chaussettes présentées dans ce livre sont très jolies. Je veux à peu près toutes me les faire un jour, tout spécialement celles avec des torsades ou du jacquard. Elles sont délicates, simples mais avec un petit truc en plus qui les rendent malgré tout spéciales, et certaines combinent même plusieurs techniques (comme la dentelle et le jacquard).

Je me suis tricoté la paire O il y a quelques années, je l’ai beaucoup aimé et portée. Elle était effectivement un peu serrée pour moi et s’est usée plus rapidement que certaines autres (mais pour être totalement honnête, je n’avais pas utilisé une laine très adaptée aux chaussettes non plus). Mais j’ai beaucoup aimé la tricoter et c’est surtout celle qui m’a fait tomber amoureuse du tricot des chaussettes (tout comme ce livre)!

Le mot de la fin

L’un dans l’autre, c’est un bon livre si vous avez des pieds fins et si vous avez déjà tricoté des chaussettes. Je ne le recommanderais pas pour commencer votre première paire, mais si vous vous sentez l’âme d’une aventurière et que vous êtes prête à défaire en cas d’erreur, qui suis-je pour vous refuser le plaisir de tricoter des chaussettes après tout ! 🧦

Avez-vous acheté ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous d’autres livres consacrés aux chaussettes dans votre librairie ?

 

Liens Utiles

Chaussettes & Cie est disponible :

  • sur Amazon ici (14.13 €)
  • sur la Fnac ici (25 €)

* Cet article contient des liens affiliés. Cela veut dire que je peux recevoir une petite commission si vous achetez des produits après avoir cliqué sur ces liens mais cela ne vous coûte absolument rien. La promesse que je vous fait ici est de ne pas poster de lien vers des produits que je n'aurai pas personnellement aimé. 

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Je crois que mes petits ciseaux Fiskars sont un des outils que j’ai depuis le plus longtemps. Cela semblait donc juste de commencer la nouvelle version de ces articles par eux. La housse en tissu que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous a été fabriquée par ma nounou, cela vous donne une bonne idée de quand ils peuvent dater ! J’ai depuis acheté plusieurs autres paires de ciseaux Fiskars (tous en orange Fiskars cette fois-ci). Sont-ils aussi pointus et coupants que tout le monde le dit ? Valent-ils leur réputation et leur prix ? C’est parti pour un Crash-Test qui dure depuis plus de 25 ans !

A propos de la marque

Fiskars a été créé en 1649, en Finlande, et était à la base une forge avec un haut fourneau. En 1832, une coutellerie a été ajoutée à l’entreprise dans le but de produire des couteaux, des fourchettes, et ce qui allait devenir les ciseaux les plus connus du monde. Après la seconde guerre mondiale, l’entreprise s’est reformée et transformée pour réussir à produire à plus grande échelle. En combinant leur expertise dans le travail du métal, leur héritage, et surtout la dernière acquisition du groupe à savoir une usine de plastique, les premiers ciseaux à poignées plastiques ont été produits en 1967. C’était la naissance des ciseaux que nous connaissons et aimons tout (plus d’1 milliard d’exemplaires vendus !)

Les ciseaux à anneaux orange sont l’un des produits les plus célèbres de Fiskars. Mais d’où vient ce choix ?
En 1967, au moment où les premiers modèles sont sur le point d’être fabriqués, le designer souhaite que les ciseaux soient noirs, rouges ou verts. Mais, lorsque le prototype part à la production, le machiniste décide de terminer la couleur orange restant dans sa machine. Les prototypes sont donc fabriqués en 4 couleurs, les modèles orange et noirs remportant le plus grand succès. Il faut choisir. Un vote interne est organisé, et c’est ainsi que naissent les ciseaux à anneaux orange de la marque.

La couleur, Fiskars Orange™, est enregistrée en tant que marque commerciale en Finlande depuis 2003 et aux États-Unis depuis 2007.

[…]

Avec plus d’un milliard de ciseaux vendus depuis leur création en 1967, le design remarquable de nos ciseaux à anneaux orange les rend irremplaçables dans le monde entier.

fiskars.fr

Before each pair leaves the factory, professional « scissors listeners » make sure they produce the right snip sound as the steel blades slice together. (Avant que chaque paire quitte l’usine, un « écouteur de ciseaux » professionnel s’assure que les lames produisent le bon bruit de coupe lorsqu’elles se rejoignent.)

businessinside.fr

Comment je les utilise et mon opinion

Les ciseaux que j’utilise le plus, presque tous les jours à vrai dire, sont les Ciseaux Multi-usages 17cm. J’en ai deux paires, une pour les besoins courants comme le papier ou le plastique et une pour tout ce qui touche au tissu ou à la laine. Pour les différencier, j’ai attaché un petit bout de ruban à mes ciseaux à tissu. Et dis à mon cher et tendre de NE PAS LES UTILISER ou je le maudirai jusqu’à la fin des temps et qu’il devra alors m’en racheter une nouvelle paire immédiatement. Pour le moment je pense que je lui ai assez fait peur comme ça et il respecte la règle d’or de ne les utiliser que pour des choses reliées au tissu ou à la fibre. Les deux paires sont encore presque comme neuves même si je les ai depuis plusieurs années et je n’ai eu aucun besoin de les aiguiser ou d’ajuster la vis de serrage des lames.

J’ai de vraies petites mains, ce qui se solde souvent par des douleurs dans la main si je coupe pendant trop longtemps (par exemple avec les ciseaux de coupe pour le tissu dès qu’ils sont un peu grands). La taille de ces ciseaux est parfaite pour moi, mais également pour mon époux (qui a lui par contre les mains les plus grandes que j’ai jamais vu!). Leurs caractéristiques (selon Fiskars) :

  • Les ciseaux Classic Fiskars aux anneaux orange sont la référence en matière de qualité.
  • Les anneaux moulés ergonomiques au design unique breveté permettent une ergonomie et un confort élevé.
  • Les lames en acier inoxydable de la plus haute qualité sont fabriquées en Finlande, elles sont forgées et trempées à des températures extrêmes durant le processus de fabrication. Elles garantissent une efficacité de coupe durable. Elles sont facettées et affûtées à 60° pour un tranchant de longue durée et une précision de coupe parfaite.
  • Vis pour ajuster les lames en fonction de l’épaisseur des matériaux: améliore la performance de coupe.
  • Pour des découpes quotidiennes sur des matériaux légers : papier, carton léger, tissu, ficelle…
  • Ambidextres.

Mes plus vieux ciseaux sont ces Ciseaux Micro-Tips. Je les aime d’amour. C’est un de mes petits trésors laineux (tout comme un étui à aiguilles à coudre fait par ma mère, une collection de dés familiaux, et un étui à aiguilles à coudre en bois gravé). Ces ciseaux ont été créés tout spécialement pour les travaux précis comme la broderie ou pour découdre à la main. Et laissez mois vous dire qu’ils sont très efficaces dans leur genre. Je n’ai presque jamais besoin d’un Découvit® lorsque je les ai à portée de main ! Pour être un peu plus spécifique, voici comment ils sont présentés par Fiskars :

  • Les anneaux moulés ergonomiques au design unique breveté permettent une ergonomie et un confort élevé.
  • Les lames en acier inoxydable de la plus haute qualité sont fabriquées en Finlande, elles sont forgées et trempées à des températures extrêmes durant le processus de fabrication. Elles garantissent une efficacité de coupe durable. Elles sont facettées et affûtées à 60° pour un tranchant de longue durée et une précision de coupe parfaite.
  • Vis pour ajuster les lames en fonction de l’épaisseur des matériaux: améliore la performance de coupe.
  • Grâce aux nombreux angles d’affûtage, les pointes Micro Tip™ permettent une coupe parfaite pour des besoins minutieux et spécifiques: hardanger, boutonnière et les coins les plus étroits.
  • Lames pointues et fines pour des découpes précises de pièces de patchwork, d’ourlet et papier.
  • Ambidextres.

Après presque 30 ans d’utilisation, ils sont presque comme neufs. Leur pointe ne coupe plus aussi bien que dans les premières années mais je soupçonne que cela est dû à un mauvais serrage de la vis plutôt qu’à une pointe émoussée. Un de ces jours il va falloir que je prenne mon courage à deux mains et que je tente de régler ce problème.

Ma toute dernière acquisition en termes de ciseaux Fiskars est un Coupe-Fil. Je l’ai acheté au départ pour me faciliter la vie lorsque je couds des pièces à la chaîne pour le patchwork. Mais il est depuis devenu un indispensable de ma trousse à tricot. Il se bloque très facilement, ce qui permet de le glisser dans n’importe quel pochon à projet ou trousse à outils sans avoir peur qu’il ne coupe quoi que ce soit. Avec le temps, il est même devenu un peu trop prompt à se bloquer tout seul d’ailleurs. Il suffit que je le pose (même très délicatement) sur une surface plane pour qu’il se bloque. Ce qui est bien. Et prudent. Mais juste un peu énervant et pas très pratique dans certains cas. Selon Fiskars, voici leurs caractéristiques :

  • Les lames en acier inoxydable de la plus haute qualité garantissent une efficacité de coupe durable. Elles sont facettées et affûtées pour un tranchant de longue durée et une précision de coupe parfaite.
  • Ouverture assistée et pointe Micro-Tip™ pour les découpes complexes et précises.
  • Idéal pour tailler les fils effilochés et découdre les points et les ourlets.
  • Coupez les fils au bord du tissu sans risquer d’abîmer ce tissu!
  • Ambidextres.

Le mot de la fin

Je suis sûre que vous avez remarqué combien j’AIME ces ciseaux. Selon moi, ils font très facilement partie des meilleurs ciseaux que j’ai eu la chance de tester. Petite chose à noter tout de même, Fiskars est une marque de confiance en terme de ciseaux et de cutter rotatif (oui, j’en ai également un!), mais leurs massicots ne sont pas de la même qualité malheureusement. Le fil du mien s’est détendu assez rapidement et il est impossible de le re-tendre. Je peux toujours utiliser le massicot en lui-même mais impossible d’avoir une coupe précise. Un peu bête n’est-ce pas ?

* Cet article contient des liens affiliés. Cela veut dire que je peux recevoir une petite commission si vous achetez des produits après avoir cliqué sur ces liens mais cela ne vous coûte absolument rien. La promesse que je vous fait ici est de ne pas poster de lien vers des produits que je n'aurai pas personnellement aimé. 

1 FacebookTwitterPinterestEmail

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More