Vie de Créatrice

Je ne sais pas pour vous mais les mois de juin et juillet sont toujours parmi les plus chargés pour moi. Je n’ai jamais pu me défaire de l’habitude que la nouvelle année commence au mois de septembre. D’autant plus que cela correspond parfaitement aux saisons du tricot, avec les journées plus fraiches qui reviennent et avec elles l’envie de se tricoter un cocon de douceur. Tout boucler avant le début de l’été est ainsi devenu une habitude qui me permet ensuite de démarrer l’année du bon pied.

Un résumé pas si résumé de toute ce qu’il s’est passé aux mois de juin et juillet 2020 pour Tisserin Coquet et également pour moi. FOs, WIPs, Stash et Inspirations. Pour quelques euros par mois seulement, devenez mécène de Tisserin Coquet sur Patreon pour avoir accès à ce contenu exclusif ! Rendez-vous sur Patreon pour découvrir tous les niveaux de mécénat.

Je vous souhaite à toutes un très bel été et un bon tricot !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Cet article est un extrait d’un article complet disponible sur Patreon et accessible à tous mes mécènes. Pour lire l’article dans son intégralité, rendez-vous sur Patreon et devenez mécène pour seulement 2 € / mois !

Become a Patron!


Contrairement aux années précédentes, je ne me donne pas d’objectifs pour cette année 2020 mais plutôt des orientations ou plus exactement des grandes lignes qui dirigeront mon année et vers lesquelles je pourrais me tourner en cas de doute sur un projet.

Plus de patrons

Avec seulement trois patrons en 2019, cela a été mon année avec le moins de patrons publiés depuis le début de Tisserin Coquet. Et le plus de marqueurs créés également.

[…]

Certains patrons / dessins / laines attendent bien sagement que je les transforme et les publie. Ce serait bête de les faire attendre plus longtemps !

Plus d’écriture

En faisant le bilan de l’année 2019, je me suis rendue compte qu’une des choses que j’avais le plus aimé pendant l’année est décrire pour Patreon, le blog, ou ma newsletter La Nichée du Tisserin. J’aime énormément lire. Mais j’aime tout autant écrire et partager mes inspirations, mon quotidien ou tout simplement mes coups de cœur avec vous.

[…]

Mon mot pour 2020

F L O W

Dans le sens de « se laisser porter par le courant et par le moment ». J’ai cherché un mot français qui pourrait résumer tout cela mais je n’ai apparemment pas encore récupéré tous mes neurones (ou alors ce sont les nuits sans sommeil qui se font sentir !). Si il vous vient, faites-moi signe !

[…]

Et vous ? Vous êtes vous fixé des objectifs pour cette nouvelle année ? Avez-vous choisi un mot comme guide de votre année ?

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Cet article est un extrait d’un article complet disponible sur Patreon et accessible à tous mes mécènes. Pour lire l’article dans son intégralité, rendez-vous sur Patreon et devenez mécène pour seulement 2 € / mois !

Become a Patron!


2019 a été une année bien remplie même si j’ai publié moins de patrons que les années précédentes. Cela a été l’occasion pour moi de travailler sur des projets à plus long terme et de les voir enfin avancer ! Voici un petit résumé de l’année :

Hiver

L’année 2019 a commencé sur les chapeaux de roues avec la publication du col Hanging Gardens dans la Box d’Hiver du Chat qui Tricote. Après avoir fait le point sur mes projets en cours au début de l’année, j’ai décidé de me focaliser sur l’écriture de mon livre de chaussettes. Cela voulait dire que je publierai moins de patrons pour me laisser le temps de travailler sur ceux du livre.

Hanging Gardens

La majorité des revenus générés par un patron le sont (tout du moins dans mon cas) lors de la première semaine de sa publication ou lors de promotions. Sortir moins de patrons équivaut donc à diminuer mes revenus. Pour les pérenniser et pouvoir me consacrer pleinement à de gros projets au long court, j’ai ouvert une page Patreon au cours du mois de février dernier. Le soutien de mes mécènes tout au long de cette année a été incroyable et je ne peux les remercier assez pour cela.

Lors de l’ouverture de la page, je proposais des articles Crash-Test en exclusivité (pendant 1 an) ainsi qu’une possibilité de choisir le thème du tutoriel mensuel que je publiais sur Youtube. Même si j’ai adoré créer ces contenus en essayant de les rendre les plus complets, intéressants et variés, cela m’a pris beaucoup de temps à écrire/filmer/monter et je n’ai finalement réussi qu’à dégager que peu de temps pour travailler sur le livre.

D’autant plus que c’est également pendant l’hiver que j’ai commencé à réaliser une vente de marqueurs par mois à peu près. Celle-ci me prenant environ une semaine de travail par mois en comptant l’ensemble des tâches.

En parallèle de tout cela, les temps d’édition et de publication dans le tricot étant longs, c’est pendant les premiers mois de l’année que j’ai envoyé le patron et le prototype de mon dernier modèle de chaussettes, Volutes Parfumées, pour qu’il soit publié dans le premier numéro de Woolez-Vous (plus de détails plus bas).

[…]

Printemps

J’ai eu la chance de collaborer avec KnitCrate pour créer les chaussettes Leaf Dance qui ont été publiées au mois de mars. Comme mon contrat me le permettait, j’ai pu rapidement traduire le patron et le publier en anglais et en français dans ma boutique et sur Ravelry.

[…]

Pendant ces quelques mois, j’ai avancé à pas de fourmi sur les patrons du livre. Il me restait plusieurs modèles à finaliser et deux à créer entièrement (jacquard et mosaïque) qui m’ont donné du fil à retordre (ahah !). Aucun des échantillons ou des motifs que j’ai tricoté à ce moment là ne me satisfaisaient et j’ai beaucoup tricoté pour dé-tricoter par la suite.

[…]

Eté

Avec le bidou qui poussait, les chaleurs caniculaires que nous avons eu et une réapparition de mes vertiges chroniques, j’ai été forcée de lever encore plus le pied au début de l’été. Je pense que c’est au final exactement ce dont j’avais besoin à ce moment là car cela a permis à mon esprit de vagabonder et j’ai rapidement fait tomber les deux derniers modèles du livre de mes aiguilles.

Comme tous les ans jusqu’à présent, je vous ai proposé une jolie réduction sur mes patrons au mois d’août à l’occasion de mon anniversaire. Si vous voulez plus de détails sur les promotions à venir et ma stratégie pour 2020, je vous invite à lire l’article que j’ai écris sur le sujet ici (Oisillons et +).

Automne-Hiver

[…] Nous avons travaillé avec Marion de (Vi)Laines pour créer le coloris utilisé dans le bonnet Mélusine et j’ai ainsi bien avancé sur l’écriture du patron qui sera disponible le 1er février.

Suite à un sondage auprès de mes mécènes, j’ai pris la décision de laisser la page Patreon ouverte même si j’allais être moins présente et moins capable de publier du contenu régulièrement (merci !!). Et de changer un peu le type de contenu que j’y publie.

[…]

Dorénavant, en étant mécène, vous avez accès à des articles sur les coulisses de Tisserin Coquet, que ce soit à propos des patrons ou des collections sur lesquelles je travaille ou sur les outils et méthodes que j’utilise au quotidien. Un vrai aperçu de ma vie de designer tricot. Contrairement aux Crash-Test qui sont exclusif à Patreon seulement un an, ces articles resteront publiés en exclusivité sur Patreon pendant tout le temps où ma page restera ouverte.

[…]

Début décembre a également vu mon troisième patron de l’année être publié dans le premier numéro de Woolez-Vous, un nouveau magasine tricot francophone. Je vous en reparlerai bientôt dans un article qui lui sera dédié (Poussin et +) mais je peux déjà vous annoncer que le patron sera disponible au mois d’avril dans ma boutique et sur Ravelry.

Les leçons de 2019

La plus grosse des leçons que je retiendrai de 2019 est de s’écouter. Travaillant de chez moi, il m’est facile d’adapter mes horaires et mon planning lorsque j’en ai besoin (il est facile de se laisser manger par le travail aussi d’ailleurs !). […] Je retiens majoritairement deux choses de l’année qui vient de s’écouler :

  1. Tirer avantage des périodes où sa créativité est en berne. En faisant tout le travail qui ne nécessite pas forcément énormément de créativité comme par exemple les corrections de patrons, les mises en page, la mise en place de promotion, etc. Et en tricotant les patrons d’autres designers ou en se permettant de créer de manière différente (broderie, tissage, couture, etc.).
  2. Faire ce qui me semble approprié au moment donné. Au début de Tisserin Coquet, j’ai essayé de me baser sur les différents conseils que l’on peut trouver un peu partout sur internet à propos de « ce qu’il faut faire pour avoir une entreprise florissante en ligne ». Mais il faut avouer que cela me correspond très rarement. Étant (très) timide, introvertie et ne souhaitant montrer ni mon visage ni celui de mes proches sur les réseaux sociaux, il m’était de fait compliquer de lancer un podcast, faire des live sur Facebook, ou encore organiser des webinars. Au fil du temps, et en particulier l’année dernière, j’ai réussi à trouver « ma voix » et la façon dont j’aime partager mon quotidien avec vous : à travers des articles sur mon blog et Patreon, ainsi qu’à travers ma newsletter La Nichée du Tisserin.

Cet article est déjà d’une longueur plus que déraisonnable, je vous laisse donc lire mes perspectives pour 2020 dans un prochain article 😉

Quel bilan tirez-vous de l’année 2019 ? Est-ce que vous allez changer un peu vos habitudes créatives pour la nouvelle année ?

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Tisserin Coquet a 5 ans aujourd’hui et je voudrais en profiter pour vous remercier tous pour votre soutien durant cette jolie aventure !

Un grand merci tout particulier à TrIScote qui a été la première à me faire confiance pour créer un modèle avec ses laines ; Le Chat qui Tricote pour votre amitié et pour être toujours aussi adorables, c’est un vrai plaisir de travailler avec vous ; James Bartley pour repérer et corriger les erreurs et incohérences dans mes patrons ce qui me permet de vous proposer des patrons de bonne qualité, Knotions pour m’avoir permis de publier avec une tierce partie pour la première fois, tous mes testeuses qui tricotent plus vite que leur ombre, tous mes mécènes pour votre indéfectible soutien l’année dernière (<3), et évidemment tous les tricoteurs et tricoteuses, tout simplement car vous êtes extraordinaires !

Je vous invite à fêter cet anniversaire avec moi en profitant de 50% de Plumes en plus en devenant mécène sur Patreon ce mois-ci ! Les Plumes sont utilisables dans la boutique pour acheter des patrons ou des marqueurs et se cumulent de mois en mois dans une cagnotte. Retrouvez tous les détails sur les différents niveaux de mécénat et leurs contreparties sur ma page Patreon.

Devenez mécène !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Il faut un village pour élever un enfant, mais le dicton pourrait aussi s’appliquer à l’écriture de patrons de tricot. Publier un nouveau modèle de tricot implique beaucoup d’étapes et en général beaucoup de personnes.

Tout commence par une idée et un écheveau de laine, quelque soit celui qui arrive en premier. Parfois, la laine elle-même est l’inspiration, parfois le fil utilisé est adapté aux exigences du motif choisi, parfois vous devez ajuster les deux pour qu’ils correspondent l’un à l’autre. C’est pourquoi mon carnet tricot est rempli de nombreux dessins. Certains d’entre eux sont devenus des modèles et ont été publiés. Certains ne passeront probablement jamais à l’étape suivante.

Une fois que l’idée du modèle est fixée, il existe de nombreuses façons de procéder. Lors de mes premiers modèles, je ne préparais pas vraiment le travail en amont. Je dessinais un diagramme si besoin, j’attrapais mes aiguilles et c’était parti pour le tricot. Tout était écrit à la fin. J’essaie vraiment de ne plus le faire, sauf si je ne veux vraiment pas publier le modèle. Cela a ses avantages, comme de pouvoir créer quelque chose tout au long du processus, de ne pas s’inquiéter des modifications apportées au motif ou à la forme car rien n’est écrit, et d’une totale liberté lors du tricot. Mais cela a aussi ses inconvénients, comme d’écrire chaque rang pendant que vous tricotez si l’on souhaite publier le patron, dans un vrai cahier et non pas sur des feuilles comme je l’ai parfois fait, sinon il est bien trop facile de les perdre, ou encore de ne pas savoir si vous aurez assez de fil à la fin pour finir le prototype (et j’ai tendance à perdre à yarn chicken).

Ma façon actuelle de créer de nouveaux modèles consiste à tricoter d’abord un échantillon (voire même plusieurs), puis à écrire un brouillon dans mon cahier et à calculer en détail la longueur de chaque fil dont j’aurai besoin en fonction de mon échantillon pour adapter la forme ou la taille au besoin. Viennent ensuite les diagrammes, pour lesquels il faut s’assurer qu’ils sont adaptables à toutes les tailles voulues si nécessaire, parfois je les écris dans toutes les tailles directement d’ailleurs, et c’est seulement à ce stade-là, une fois que toutes ces étapes sont finies, que je commencerai à tricoter le prototype.

Une fois que le prototype est tricoté, bloqué et photographié, je transcris mes notes dans un document Word, en ajoutant tous les détails et les instructions que vous aurez dans le modèle final. Mon éditeur technique, James Bartley, édite alors le patron : il vérifie mon orthographe anglaise, recalcule tout ce qu’il y a à calculer, en s’assurant que chaque augmentation ou diminution est prise en compte, valide la clarté générale du patron et de sa mise en page, corrige les fautes de frappe, et parfois m’aide à exprimer / reformuler des choses si elles ne sont pas limpides. Il est vraiment doué et je suis ravie de travailler avec lui.

Une fois la première édition terminée, la balle est à nouveau dans mon camp. C’est à ce moment-là que j’ajoute le patron dans la mise en page finale et que je le traduis en français. Le patron est ensuite prêt à passer à la phase de test, où les testeuses le tricoteront tel qu’il est écrit, rattraperont les erreurs et les problèmes de clarté restants et valideront les différentes tailles et longueurs de fil que j’ai calculées. C’est une étape cruciale pour moi car mon objectif est de vous offrir les meilleurs patrons possibles. Si quelque chose n’est pas logique ou difficile à comprendre, elles me le diront et nous travaillerons ensemble pour trouver un moyen de l’améliorer et de le rendre aussi clair que possible. Je ne saurais trop insister sur l’importance cruciale des testeurs dans tout ce processus et je ne saurais les remercier assez de participer à cette aventure avec moi. À la fin du test, le patron passe à nouveau par James pour obtenir une relecture finale externe et une validation de la mise en page.

Au moment de publier le patron, mon travail n’est pas encore terminé. Je le promouvoir sur tous les  canaux possibles pour que vous en entendiez parler : Instagram, Facebook, Ravelry et auprès de la Nichée du Tisserin à travers une Nouvelle du Nid un peu spéciale. Cela prend beaucoup plus de temps qu’on peut l’imaginer, d’autant plus que ce n’est pas mon point fort.

Certains créateurs ont encore plus d’aide et plus de personnes impliquées dans la création de leurs modèles. Ils ont un photographe, un professionnel qui s’occupe de créer les différentes tailles d’un patron, un graphiste ou même un assistant pour les aider à promouvoir leurs modèles. Saviez-vous que cela implique autant d’étapes et de personnes pour publier un patron de tricot ?

Et après tout cela, vous êtes ceux qui donneront vraiment vie au motif pour le tricoter, car je crois vraiment qu’un modèle ne prend vie que grâce aux mains habiles de tous les tricoteurs qui le feront leur en changeant la couleur qu’ils utilisent, en le modifiant pour répondre au mieux à leurs besoins, ou même en le fusionnant avec un autre pour créer le tricot parfait qu’ils chériront au fil des ans.

 

Devenez membre de la Nichée du Tisserin pour recevoir les Nouvelles du Nid une fois par mois ainsi que les annonces des nouveautés, des réductions exclusives, l'accès à la librairie de printables gratuits et une chance de gagner chaque nouveau patron lors de sa publication.

[optin-cat id=4771]

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Me connaissant, vous auriez pu le deviner depuis des kilomètres : mes outils les plus utiles en tant que créatrice de patron sont mon carnet tricot et mes stylos. Pas mes aiguilles à tricoter, elles ne viennent qu’en second. Pourquoi ? Parce que sans un moyen de mettre mes idées sur papier et de les garder en sécurité, je n’aurais rien à tricoter ! C’est aussi simple que ça !

J’ai en fait deux cahiers : un simple Leuchtturm 1917 (*) jaune avec du papier quadrillé pour prendre toutes mes notes, et un Hobonichi Techo Cousin Spring (A5) qui m’aide à planifier et à noter les tâches que j’ai à faire chaque jour.

Mon planner est assez organisé. Grâce aux différentes pages de mon Hobonichi, j’ai trois configurations différentes à ma disposition : mensuelle, hebdomadaire et quotidienne. J’utilise la mise en page mensuelle pour planifier mes rendez-vous personnels ou professionnels. Je ne l’utilise pas comme calendrier de contenu, car il deviendrait vite désordonné et illisible. Je préfère passer au numérique pour cela et j’utilise l’application gratuite ClickUp, qui est une combinaison Trello + Todoist.Mon carnet tricot / My knitting notebook

La vue hebdomadaire est l’endroit où je programme ma semaine (logique !) sur une base horaire. En suivant les conseils de Jenna Kutcher sur le batchworking et la productivité, j’ai ajouté mes 3 grands objectifs de la journée chaque jour en haut et une section petite section pour me rappeler le sujet de la semaine. Je planifie habituellement la semaine le dimanche soir, en fonction de mon objectif de la semaine et de ce que ClickUp me dit sur lequel je dois travailler cette semaine. La page journalière est un peu un fourre-tout. Je m’en sers un peu comme d’un Bullet Journal, j’y liste tout ce que je dois faire ce jour-là en détaillant bien toutes les étapes pour réaliser chacun de mes Big 3 et pour prendre des notes tout au long de la journée.

Mon cahier à tricoter, en revanche, est un beau foutoir. Je l’utilise pour écrire chaque modèle que je crée, esquisser de nouvelles idées, calculer des prix, prendre des notes sur les ateliers à venir, stocker des diagrammes anciens ou nouveaux qui nécessitent encore du travail, effectuer un peu de comptabilité parfois, etc. C’est le cœur et l’âme de Tisserin Coquet.

Pour mes derniers modèles, à savoir le châle Falling Slowly, le col Hanging Gardens et les chaussettes Leaf Dance, j’ai essayé de tout écrire dans un document Word dès le premier instant. Laissez-moi vous dire que je ne le ferai plus ! J’ai vraiment besoin d’avoir un papier et un crayon dans les mains. Nous avons tous notre façon particulière de penser, d’apprendre et de réfléchir aux choses. Il m’a fallu beaucoup de temps pour trouver la mienne. J’ai toujours su que j’avais besoin d’écrire sur du vrai papier et avec un vrai stylo pour comprendre et mémoriser. Quand j’étais encore à l’université, je rédigeais des brouillons de fiches, puis des brouillons de fiches, la fiche à proprement parler, puis un résumé de mes fiches. Un peu fou, non ? En quelque sorte oui, mais c’était vraiment efficace pour moi.

En fin de compte, je travaille de la même manière pour tout. Écrire les choses m’aide à me relire moi-même (ce que j’ai vraiment beaucoup de mal à faire sur un écran d’ordinateur), à rédiger des brouillons de modèles / de cours, à organiser mes pensées et à faire tous les calculs nécessaires pour écrire un modèle le plus précisément possible pour publier des modèles aussi clairs et logique que possible.

 

Devenez membre de la Nichée du Tisserin pour recevoir les Nouvelles du Nid une fois par mois ainsi que les annonces des nouveautés, des réductions exclusives, l'accès à la librairie de printables gratuits et une chance de gagner chaque nouveau patron lors de sa publication.

[optin-cat id=4771]

 

* Cet article contient des liens affiliés. Cela veut dire que je peux recevoir une petite commission si vous achetez des produits après avoir cliqué sur ces liens mais cela ne vous coûte absolument rien. La promesse que je vous fait ici est de ne pas poster de lien vers des produits que je n'aurai pas personnellement aimé. 

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Avez-vous vu passer la nouvelle ? Woolez-vous … ? , un nouveau magasine de tricot français se prépare et ses créatrices ont besoin de vous ! 🧶 Le premier objectif est atteint mais la publication du deuxième numéro ne sera garantie qu’avec un financement à hauteur de 18 000€.

J’ai l’honneur et le grand plaisir d’avoir un modèle publié dans le premier numéro du magasine, Woolez-vous … Souffler ? En quelques chiffres, ce premier numéro c’est : 8 designers, 9 teinturiers, et 10 designs originaux (dont 5 accessoires 🧦 et 5 vêtements) !

Pour ce premier numéro, qui sortira en plein coeur de la saison hivernale, quelques semaines avant Noël, nous avons imaginé un thème autour de la pause, du moment pour soi, pour souffler, pour prendre le temps et recharger son énergie.

Imaginez-vous, après avoir fait les 10 000 choses qui composent nos journées, avoir affronté le froid, entrer dans un café à l’atmosphère chaleureuse et confortable, vous attabler pour profiter de quelques minutes de répit, vous réchauffer avec un thé, un café ou un chocolat chaud, sortir un carnet pour noter quelques idées, ou griffonner vos inspirations du moment.

Et pour compléter le tableau, pensez aux tricots moelleux et douillets qui répondent à ce besoin de chaleur et de confort, le tout dans un esprit chic sans trop en faire qui fait la réputation de la mode française.

Woolez-vous Mag

J’ai eu la chance de faire équipe avec une teinturière avec qui je n’avais jamais travaillé pour ce nouveau modèle. Une couleur à tomber avec des nuances très subtiles et un fil très agréable à travailler avec une très jolie définition de point. Je ne vous en dis pas plus pour le moment (rendez-vous à la fin de l’automne) mais de ce que j’ai vu des différents modèles inclus dans ce premier numéro, vous allez passer un hiver bien douillet. J’ai hâte de voir ce que nous réserve les suivants !

Pour soutenir ce beau projet, vous pouvez :

  • participer à la campagne de financement Ulule du magasine 🥂
  • vous abonner à leur compte Instagram pour être au courant de l’avancement du projet 📷
  • en parler à tous les tricoteuses et tous les tricoteurs autour de vous 🧶
  • et en parler à tous les autres aussi ! 😊
0 FacebookTwitterPinterestEmail

Ce mois d’avril dernier a été bien chargé ! Il a commencé sur les chapeaux de roues avec le festival du Knit.Eat à Lyon où je me suis rendue le dimanche en compagnie d’Élodie et de Coraline. Je n’ai pas pris de photos sur le moment car je n’avais pas l’appareil avec moi (et que je n’y ai même pas pensé pour être totalement honnête) mais vous pouvez en retrouver sur le compte IG du Knit.Eat si vous voulez vous faire une idée de l’ambiance du week-end.

J’ai également clos le mois avec un déplacement de quelques jours chez Le Chat qui Tricote pour de nouvelles sessions d’ateliers. Au programme cette fois-ci : comprendre et rattraper ses erreurs et tricot mosaïque. J’aime toujours autant passer quelques jours dans le sud et voir certaines d’entre vous, d’autant plus que la boutique des filles du Chat est un vrai havre de paix et de douceurs en tout genre. Et leur moelleux chocolat blanc et noix de coco est vraiment vraiment irrésistible ! 😋

En attendant de pouvoir passer une journée par semaine au moins dans un espace de co-working, je suis en pleine réflexion de réaménagement de mon espace de travail. Pour le moment rien de bien concret mais j’essaie déjà de faire un état des lieux et de déterminer ce qui doit rester proche de moi (le stash!) ou ce qui peut être rangé un peu plus loin et n’être pas vraiment facilement accessible (comme le matériel d’exposition pour les salons par exemple).

Cela vient en parallèle d’une réflexion globale sur notre façon de nous habiller et de consommer de manière générale. Nous achetons par exemple très peu de vêtements. Très très peu. Et ils nous font plusieurs années, bien souvent même entre 5 à 10 ans. A l’heure actuelle, la plupart de mes hauts sont devenus transparents au fil des lavages et des années et je me retrouve avec une sélection très réduite de vêtements portables en dehors de chez moi. Plutôt que de parcourir les magasins, ce qui n’est jamais un plaisir pour moi, j’ai ainsi décidé de commencer à me constituer une garde-robe pratique et coordonnée faite main. Ma sélection de châles est déjà bien fournie et c’est je pense à peu près la seule section de mon placard qui ne sera pas touchée dans l’immédiat. Pour le reste, il y du boulot !

Avant de me lancer tête baissée dans l’aventure, je me suis laissé un temps de réflexion pour faire des choix avisés en créant différents tableaux Pinterest sur le sujet. Un style et une palette de couleurs commencent à émerger. Sans surprise, j’aime les gros gilets douillets couplés avec des jeans un peu serrés et des bottines. Les mêmes bottines qui peuvent également être associés avec des jupes ou robes longues et amples et des pulls un peu plus près du corps pour l’hiver ou un petit top pour l’été. Au niveau des couleurs, je pense que cela ne vous surprendra pas si je vous dis que j’ai un gros faible pour les couleurs chaudes comme le jaune, le moutarde, le rouille, le marron, le corail, les neutres et une petite touche de bleu marine. Tout ça pour dire que mon espace de travail va devoir être facilement convertible en espace de couture. Car ces jupes et ces tops ne vont pas se coudre toutes seules !

 

FOs du mois

Mes aiguilles n’ont pas chômé ce mois-ci ! Dans un premier temps, j’ai avancé sur presque trois paires des chaussettes du livre.

La première est celle consacrée aux torsades. Les deux chaussettes sont maintenant tricotées et le patron tout comme le diagramme sont écrits et corrigés.

La deuxième est la paire en jacquard. Après un petit échantillon (que je compte comme FO histoire de me motiver à continuer à les faire) pour tester l’effet du lavage sur le contraste entre les deux couleurs, elle est sur mes aiguilles et avance gentiment quand j’ai assez de cerveau pour suivre le diagramme sans me tromper ( = pas le soir !).

La troisième est la paire avec un motif en mosaïque. J’ai tricoté plus de quatre échantillons sans trouver quelque chose de satisfaisant. Je n’ai pas de photo à vous montrer à part ce petit gloubiboulga qui ne ressemble pas à grand chose et qui fait partie de mes échantillons non retenus. J’ai encore deux petites idées à tester pour quelque chose d’un peu différent de ce que j’imaginai au début. Suspens !

Côté marqueurs, j’ai passé quelques jours à réaliser deux commandes pour Le Chat qui Tricote. Une première dont je peux enfin vous parler : des compte-rangs qui sont inclus dans la Box de Printemps du Chat. J’ai commencé à les développer il y a quelques mois déjà. Ils sont ensuite passés en test et je suis ravie que les filles du Chat aient décidé de les intégrer dans leur nouvelle box. Je suis en phase finale de test pour une taille plus petite spéciale fingering et une fois cette étape finie, ils devraient faire rapidement leur apparition dans la boutique. La deuxième commande du Chat concernait des marqueurs moutons et lapins. Je leur ai proposé un thème printanier avec des fraises et des fleurs aux couleurs fraîches à la place des fleurs et des perles habituelles. Vous pourrez en retrouver certains dès demain dans la boutique et un peu plus de modèles lors de la prochaine vente le 29 mai.

Avant de mettre me lancer dans ma Capsule Wardrobe (le petit nom en anglais de la garde-robe simplifiée et coordonnée dont je vous parlais), j’ai voulu finir tous mes en-cours perso du moment. Après quelques péripéties de longueur de corps, mon pull Birta est maintenant fini ! Il a eu un premier lavage à la main pour que le jacquard s’ouvre bien et que je puisse faire toutes les petites finitions comme rentrer et couper les fils ou coudre le col. Maintenant que c’est chose faite, il va repasser un coup à la machine et attendre bien sagement dans le placard que l’hiver revienne.

J’ai également fini mon Caméo ! J’avoue que la partie à rayures n’a pas été ma préférée. Je n’en voyais plus la fin ! Je n’ai d’ailleurs pas eu assez de laine pour les faire toutes selon ce qui est indiqué dans le patron. A la place, j’ai allongé la dentelle que j’ai trouvé totalement addictive à tricoter pour compenser en faisant plus de répétitions du motif. Je suis très contente du résultat ! Il n’a pas encore été bloqué donc je ne peux pas vous montrer le résultat vraiment final mais il me plait déjà beaucoup ! Ah oui, et j’ai ajouté des petites perles dans chaque picot 💎

 

Wips du moment

Je vais essayer de rester dans la limite du raisonnable niveau WIPs. Un pro, un en phase d’échantillon, un perso. Cela me permettra d’avancer plus vite et avec un peu de chance d’avoir une meilleure productivité au final.

Côté pro, comme je vous disais plus haut, je suis en plein tricotage de la paire en jacquard pour le livre. Elle avance bien et je suis contente du motif. J’ai déjà corrigé quelques erreurs dans le diagramme et la deuxième devrait aller encore plus vite.

Côté échantillon, la paire en mosaïque, encore et toujours. J’ai deux idées qu’il va me falloir tester pendant le mois de mai, je vous donne des nouvelles à la fin du mois pour voir si elles ont été couronnées de succès ou non.

Côté perso, je suis toujours en train de finir mes en-cours. Après la fin du Caméo, j’ai repris un Dotted Rays que j’avais sur les aiguilles depuis un bon moment. Il ne me reste pas grand chose avant de le boucler et j’ai vraiment hâte de le porter !

Le Stash

Perso

Tout petit achat au Knit.Eat : un assortiment de 5 minis écheveaux de Yarnitas déniché chez Lanae Tricot. Vous avez vu ces couleurs !

Impossible de résister !

Stash de départ : XX m / à mesurer
Utilisé pendant le mois : – 800 – 710 = – 1510 m
Ajouté (acheté, filé, ou rebobiné) pendant le mois : + 400 m
Net pendant le mois : -1110 m
Sur l’année: -1632 m

Pro

Stash de départ : 13 818 m
Utilisé pendant le mois : -300 m
Ajouté (acheté, filé, ou rebobiné) pendant le mois : 0 m
Net pendant le mois : – 300 m
Sur l’année: -920 m

 

Ce que j’ai lu, regardé, écouté en avril

Livres, blogs, articles

A vrai dire j’ai été tellement fatiguée ces derniers temps que je n’ai pas beaucoup lu. La liste de ce mois-ci est du coup très légère.

Et je crois que c’est à peu près tout. En réalité je lis bien plus de blogs que cela mais je ne vous ajoute à la liste ici que les articles qui ont retenu mon attention.

Podcasts, livres audio, vidéos

Je suis toujours autant passionnée par les documentaires, vous allez donc les retrouver en grande majorité dans la liste de ce mois-ci.

  • Toutânkhamon, le trésor redécouvert. (Arte) L’Egypte et moi, c’est une histoire qui remonte à très longtemps. Je regrette de ne plus être à Paris pour passer mes journées dans l’exposition actuelle mais je ne désespère pas d’aller la voir avant qu’elle ne soit finie.
  • Secrets d’Histoire sur Ramsès II et Toutânkhamon. (france TV) Même si les Secrets d’Histoire ont leurs défauts, j’aime bien en regarder de temps en temps.
  • Le mystérieux volcan du Moyen-Âge. (Arte) Tellement mystérieux que je n’en avais pas entendu parler jusque là. Documentaire très sympa au demeurant.
  • Miel de Sicile, le nectar des abeilles noires. (Arte) Arte a une série sur les différentes abeilles du monde en ce moment qui est assez chouette.
  • La chaîne YouTube de Prior Attire. Je pourrais rester des heures à regarder comment les différents vêtements sont construits.

 

Mailles à venir

Retour sur le mois d’avril

Avec les différents déplacements, ce mois a été un peu chamboulé et j’ai mis plus de temps à m’en remettre / les préparer que ce que j’avais initialement prévu. La liste n’est donc pas aussi barrée que ce que j’aimerai mais on va dire que c’est pour la bonne cause 😉

  • LIVRE / Écriture : Finir les textes et motifs de toutes les chaussettes dans toutes les tailles.
  • LIVRE / Tricot : Finir de tricoter la chaussette à torsades.
  • LIVRE / Tricot : Tricoter la paire en jacquard. En-cours
  • DESIGN : Proposer un design à un magasine. Abandonné, les designs que j’avais en tête ne correspondaient pas vraiment au thème
  • ATELIERS : Faire la promotion des ateliers pour les deux mois à venir. Toutes les dates dans la page Ateliers.
  • MARQUEURS :  Prévoir une mise à jour spécial Pâques pour le 17 avril. Les marqueurs en stock actuellement sont dans la boutique. Reporté à demain et au 29 mai
  • BLOG : Poster régulièrement des articles hors contenu Patreon en plus du contenu exclusif; au moins 1 par semaine.
  • SITE : Finir de déménager la librairie de printables depuis le blog et finir la simplification de la navigation et de la page d’accueil.
  • DESIGN : Dessiner un patron pour l’Écheveau Solidaire.

Les objectifs de la fin du mois de mai

Il ne reste que la moitié du mois donc je vais rester simple et réaliste.

  • LIVRE / Tricot : Finir de tricoter la paire en jacquard. Il me reste 1 chaussette et demi, c’est faisable.
  • LIVRE / Écriture : Revoir les textes des différentes chaussettes, faire un état des lieux des différents patrons et corriger tous les diagrammes.
  • DESIGN : Finaliser les détails de la collaboration pour L’Écheveau Solidaire.
  • MARQUEURS :  Prévoir deux mises à jour dont une petite pour le vendredi 17 mai et une plus importante pour le mercredi 29 mai. Au programme, moutons et lapins, fraises, fleurs et perles.
  • MARQUEURS :  Faire une grosse commande de réassort de figurines.
  • BLOG + RÉSEAUX SOCIAUX + NICHÉE : Établir un calendrier de publications et avoir au moins une semaine d’avance sur les articles du blog.

Le seul objectif secondaire de ce mois-ci est pour la Nichée. Je ne pense pas avoir le temps de le faire pour être honnête mais on sait jamais :

  • Finir d’écrire une série de courriels de présentation que les nouveaux inscrits recevront à après leur inscription | ajouter une option pour choisir le type de courriel que l’on souhaite recevoir (sortie de patrons, sortie de marqueurs, nouvelles du nid, ensemble des courriels). Comprendre les dernières nouveautés de MailChimp.

Côté personnel : avancer (finir ?) mon Dotted Rays et commander la laine pour me faire un Maeve. Je compte prendre de la Peer Gynt mais il me reste encore à choisir définitivement la couleur !

 

La question de mai

Avez-vous un atelier ou un petit coin dédié tout spécialement aux arts du fil chez vous ? Si oui, quel est le meuble qui vous est le plus utile ? Quel est l’outil ou le petit gadget dont vous ne pourriez plus vous passer ? Comment rangez-vous vos laines ou vos tissus ?

* Cet article contient des liens affiliés. Cela veut dire que je peux recevoir une petite commission si vous achetez des produits après avoir cliqué sur ces liens mais cela ne vous coûte absolument rien. La promesse que je vous fait ici est de ne pas poster de lien vers des produits que je n'aurai pas personnellement aimé. 

0 FacebookTwitterPinterestEmail

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More