Lorsque l’on pense aux torsades, on imagine bien souvent un pull irlandais écru rempli de motifs torsadés plutôt compliqués. Le mythe veut que ces pulls aient été tricotés et portés par les marins irlandais. Chaque village ou famille ayant son motif qui lui était propre, cela permettait de reconnaître les marins lors d’un naufrage. En faisant quelques recherches avant d’écrire cet article, j’ai moi-même découvert qu’il n’en était rien et que cette histoire était bel et bien un mythe probablement inventé lors de la commercialisation à grande échelle de ces pulls aux États-Unis. Et que les pulls irlandais (pulls Aran) sont traditionnellement de couleurs foncées ! Si vous voulez en savoir un peu plus sur le sujet, je vous conseille cet article sur le blog de Kate Davis par exemple.

 

Ma propre histoire avec les torsades remonte au tout début de mon apprentissage du tricot. Après l’écharpe réglementaire, mon tout premier “vrai” projet a été une paire de mitaines oranges avec des torsades. Même si c’était assez intimidant au début (en grande partie car je ne savais pas réparer mes erreurs en cas de bourde), une fois le principe compris, il est en réalité assez simple de tricoter des torsades.

Qu’est-ce qu’une torsade ?

Une torsade est tout simplement un croisement de mailles que l’on réalise en inversant la position des mailles sur l’aiguille.

Si on appelle ABCDEF les six mailles de la torsade sur l’aiguille (avant le croisement). Si l’on croise les mailles 3 par 3, une fois le croisement réalisé, elles seront alors dans l’ordre DEFABC quelle que soit la façon dont les mailles ont été croisées. Tout l’enjeu est donc de savoir comment réaliser ce fameux croisement.

On utilise en général pour cela des aiguilles à torsades. Elles ressemblent à des aiguilles double-pointes mais sont “tordues” pour éviter que les mailles aillent se balader là où bon leur semble et leur permettre de rester bien sagement sur l’aiguille. Elles sont en général aussi bien plus courtes que des aiguilles double-pointe ce qui facilite un peu leur manipulation. Ce n’est cependant pas du tout obligatoire d’avoir ces aiguilles spéciales pour tricoter des torsades et une aiguille double-pointe fera très bien l’affaire aussi !

Il y a deux types de torsades :

  • vers la droite = croisement derrière : les mailles ABC passent derrière les mailles DEF.  Ce sont les mailles DEF qui ont le mouvement le plus visible, c’est-à-dire de la gauche vers la droite, car ce sont elles qui sont devant.
  • vers la gauche = croisement devant : les mailles ABC passent devant les mailles DEF et cette fois-ci c’est leur mouvement de la gauche vers la droite de la torsade qui est le plus visible.

 

Tricoter une torsade AVEC une aiguille à torsades

On va placer des mailles en attente sur l’aiguille à torsades que l’on positionne devant ou derrière le travail, en fonction du sens de la torsade. Je vais prendre ici l’exemple d’une torsade à 6 mailles, mais cela s’applique à toutes les tailles de torsades, de celle à deux mailles jusqu’à l’infini (et au-delà).

 

Vers la droite

  1. Glisser 3 mailles sur l’aiguille à torsades (mailles ABC).
  2. Positionner l’aiguille à torsades DERRIÈRE le travail.
  3. Tricoter à l’endroit les 3 mailles suivantes (mailles DEF).
  4. Tricoter à l’endroit les 3 mailles en attente sur l’aiguille à torsades (mailles ABC).

Vers la gauche

  1. Glisser 3 mailles sur l’aiguille à torsades (mailles ABC).
  2. Positionner l’aiguille à torsades DEVANT le travail.
  3. Tricoter à l’endroit les 3 mailles suivantes (mailles DEF).
  4. Tricoter à l’endroit les 3 mailles en attente sur l’aiguille à torsades (mailles ABC).

Pas à pas en vidéo

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger.

J'accepte

 

L’utilisation de l’aiguille à torsade est très pratique car elle sécurise les mailles. Il n’y en a pas qui se baladent toutes seules dans la nature en n’attendant qu’une chose : se défaire !

Les torsades ne sont pas réservées qu’aux pulls. Les châles et les chaussettes permettent en particulier de jouer avec les textures et les couleurs. Pour vous lancer tout en douceur dans les torsades, vous pourrez par exemple en retrouver une assez simple dans la bordure de mon Eider ou dans les chaussettes Gliding Birds et Raditative.

[optin-cat id=”2525″]

 

[clear-line]

Retrouvez le prochain article de cette série sur le tricot des torsades dès mercredi prochain 😉

Leave your comment

  1. princessemumu 1 mars 2017 at 16h08 - Reply

    Pour l’apprentissage tricoter avec une aiguille à torsade, aide. Mais dès que l’on est plus à l’aise s’en passer va beaucoup plus vite et n’encombre pas les mains!

    • Chloé Tisserin Coquet 1 mars 2017 at 16h12 - Reply

      Tu me prends de vitesse, c’est le sujet du prochain article justement 😉
      Je trouve aussi que commencer avec une aiguille à torsades aide vraiment à comprendre comment les torsades marchent mais par contre cela rajoute beaucoup de manipulations.

Laisser un commentaire

Related posts