En-cours

Tous les petits détails comptent. La bordure d’un châle en fait partie. C’est elle qui fait la finition du châle. Elle qui permet de lier tous les éléments ensemble. Il faut qu’elle complémente les différents motifs, sans prendre le dessus sur ceux-ci. La brioche est déjà assez « compliquée » à elle toute seule pour ne pas avoir besoin de faire une bordure plus élaborée. D’où mon choix de bordure classique. J’ai étudié trois possibilités. Dans l’ordre : maille glissée, mousse, i-cord. Mon choix est fait. Quel aurait été le vôtre ?

Every little detail counts. A shawl edging is one of them. It’s often the finishing touch of a shawl. What ties everything together. It has to complement the different stitch patterns, without overcoming them. Brioche is already « complicated » enough on it own and you don’t need to add more in the edging in my opinion. That’s why I chose to try only classic edgings. I studied three possibilities: slipped stitches, garter stitch, and i-cord. I’ve made my choice. What would have been yours?

 

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question n'est probablement pas encore publié. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous à la Nichée du Tisserin !

If you're reading this article shortly after it was posted, the pattern's probably not published yet. But if you'd like to be in the loop and notified when it is, sign up to the Tisserin Brood !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

On prend les mêmes et on recommence. La ligne de vie que j’avais passé (et qui se voit très discrètement dans mon article précédent) ne m’a servi à rien pour une fois. Quand il faut changer, certaines fois il ne faut pas hésiter à tout défaire. Surtout quand il s’agit d’échantillons.

Frogging and casting-on again. The lifeline I had set up in my last swatch (you can barely see it in my last post) was not helful for once. Sometimes when things don’t work out exactly as planned, it’s better to rip it and start again. Moreover if it’s still a swatch.

Avec ce nouvel essai, je m’attelle à corriger quelques petits imperfections et surtout à perfectionner les proportions entre les différents éléments. Je sais déjà que ce ne sera pas le dernier, il me reste encore la bordure à déterminer mais on se rapproche petit à petit de ce que j’avais en tête.

With this new one, I’m trying to correct some kinks here and there and to perfect the proportions between all of the design features. I already know that this one won’t be the last one, I stil have the edging to work on but I’m getting close of what was first in my mind.

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question n'est probablement pas encore publié. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous à la Nichée du Tisserin !

If you're reading this article shortly after it was posted, the pattern's probably not published yet. But if you'd like to be in the loop and notified when it is, sign up to the Tisserin Brood !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Mon temps de travail est actuellement très réduit. Avez-vous déjà essayé de d’écrire un patron ou d’en créer les différentes tailles tout en surveillant un bébé qui essaie par tous les moyens de faire des bêtises ? Promis, ce n’est pas des plus évidents ! J’optimise au maximum et je travaille majoritairement à la correction de patrons déjà écrits et tricotés. En parallèle, j’essaye d’avoir toujours quelque chose sur mes aiguilles. Un peu (beaucoup ?) de brioche pour changer de la dentelle du boléro Aerial. Ce n’est qu’un échantillon de travail pour le moment mais si tout se passe comme prévu, il se transformera bientôt en joli châle moelleux.

My work time is really small at the moment. Have you ever tried to write or grade a pattern while watching a baby who try to do every foolish thing possible, like at least five times in one single minute? Trust me, that’s not quite easy! I try to optimize my time and I’m currently in full editing mode on patterns already written and knitted. At the same time, I try to always have something on my needles. A little (or rather a lot) of brioche for once, to get the lace of the Aerial shrug out of my mind. Only a swatch at the moment but if things turns out how I think, it will soon become a gorgeous shawl.

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question n'est probablement pas encore publié. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous à la Nichée du Tisserin !

If you're reading this article shortly after it was posted, the pattern's probably not published yet. But if you'd like to be in the loop and notified when it is, sign up to the Tisserin Brood !

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Après beaucoup de modèles qui jouent avec des couleurs (jacquard, brioche, …), j’ai envie de modèles unis depuis quelques mois. De jeux de textures et de volumes.

Le motif de ce bonnet est une variation d’un point texturé classique. Réalisé avec des mailles glissées, il permet de superposer deux épaisseurs de tricot et de créer des « écailles ». Pour ce bonnet, j’ai joué un peu avec le point pour accentuer cet effet.

J’ai tricoté le premier prototype il y a quelques années maintenant et j’attendais à la fois l’occasion et la laine parfaite pour publier le patron. C’est chose faite et il sera disponible le 1er février dans le cadre de l’Echeveau Solidaire.

Tous les bénéfices réalisés pendant le mois de février à travers la vente de ce nouveau patron seront reversé à l’association MASFD qui collecte des fonds pour aider la recherche contre la dysplasie fibreuse des os qui est une maladie génétique rare qui cause des douleurs chroniques ainsi que des déformation et une fragilité osseuse pour laquelle il n’existe pour le moment pas de traitement.

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question n'est probablement pas encore publié. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous ci-dessous !

1 FacebookTwitterPinterestEmail

Qui dit cocon dit douillet. Et pour moi rien de plus douillet que le jersey ou le mousse.

Je n’ai rien contre les côtes pour les bordures de bonnet, je les ai même déjà utilisées à la fois pour le bonnet Follow the Trail et pour le bonnet Gliding Birds. Mais pour tout vous dire, c’est loin d’être ce que je préfère à la fois tricoter ou porter. Ma bordure fétiche, c’est le jersey replié. Extrêmement agréable à porter, très souple, rapide à tricoter, élastique sans l’être de trop, elle réunit toutes les conditions pour être mon chouchou.

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Rêveuses

by Tisserin Coquet

Un cocon en devenir. Alpaga, soie et cachemire. Une promesse de douceur et de chaleur. Un écheveau sera suffisant pour créer le cocon laineux qui me trotte dans la tête mais le deuxième est d’ores et déjà promis à un bel avenir.

Rêveuse DK de chez (Vi)Laines

Avez-vous deviné ce qu’ils vont devenir ?

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question n'est probablement pas encore publié. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous ci-dessous !

[optin-cat id=4771]

0 FacebookTwitterPinterestEmail

J’ai aimé tricoter chacune de ses mailles ! De la première à la toute dernière, ce petit boléro/gilet a été vraiment rafraîchissant et ré-énergisant. Le gilet fini est bien douillet et on a plus du tout envie de l’enlever une fois qu’on l’a sur le dos. Il créé un petit cocon de douceur autour du dos et des bras et si vous avez choisi correctement votre taille, il vous suit de près dans tous vos mouvements sans vous gêner. Facile à allier avec beaucoup de vêtements différents, il est idéal dans toutes les garde-robes !

Le patron

Ce boléro simple et intelligemment construit a été écrit par Carrie Bostick Hoge, co-créatrice du magazine Making. Ce patron m’a trotté dans la tête pendant quelques mois avant que je ne craque. Je voulais être sûre qu’il correspondait bien à tous mes besoins avant de me lancer et d’investir de nombreuses heures à le tricoter. Et qu’il s’accorde avec les autres pièces de ma garde-robe.

Au final, il coche toutes les cases : c’est un gilet, j’ai trouvé une laine parfaite en 100% laine pour le tricoter, il est majoritairement tricoté en 4 mm, et il peut être porté avec des robes, jupes, ou encore pantalons.

Le patron du Maeve est clair et précis. Pas de place pour la confusion. On commence par tricoter le corps du gilet, en tricotant de côté d’une manche à l’autre, puis on reprend les mailles du col. Et voilà, vous avez un nouveau gilet/boléro !

Ce que j’aime vraiment beaucoup dans ce patron est qu’il est hautement adaptable. J’ai de longs bras et j’ai pu adapter facilement la longueur des manches sans rien changer d’autre au patron. C’est également très facile d’ajouter une torsade ou un motif de dentelle allant d’un poignet à l’autre si vous voulez le personnaliser. Et évidemment, on peut aussi tout simplement ne pas faire le col en mousse, ou le remplacer par un col avec un motif différent. J’aime beaucoup cette adaptabilité.

Ma seule critique est à propos de la fameuse formulation « reprendre X mailles uniformément ». Je déteste quand un patron vous laisse faire vos propres maths. Je sais, c’est assez paradoxal car faire des mathématiques du tricot est la base de mon métier, mais j’aime aussi énormément débrancher mon cerveau et tricoter en suivant à la lettre un patron (que ce soit un des miens en tant que pré-test ou d’autres designers). Heureusement, je ne suis pas la seule dans ce cas là et on trouve facilement des calculateurs sur internet :

La laine

Pour cette nouvelle addition à ma garde-robe, je voulais également essayer une nouvelle laine. J’ai choisi la Peer Gynt de Sandnes Garn, dans la couleur 3845/Sienne, achetée sur le site de Laine et Tricot. La photo sur le site donne l’impression d’un corail très foncé, je pensais donc qu’elle avait une touche de rose. Ce n’est pas le cas, cette couleur est un vrai et beau rouge brique. Moi ça me va !

Une petite note qui n’a rien à voir mais il m’a fallu des années pour oser réellement porter du rouge. J’étais persuadée qu’avec ma peau pâle et mes cheveux foncés, cela me faisait trop ressembler à Blanche-Neige. J’ai appris à l’aimer au fil des années et c’est maintenant une des mes valeurs sûres !

La laine elle-même est 100 % laine norvégienne. La race exacte des moutons n’est pas mentionnée mais si l’on suit ce qu’en dit The Fleece and Fiber Sourcebook (*), je pense que c’est très probablement soit du New Spelsau ou du Steigar car ce sont apparemment les deux races les plus courantes en Norvège de nos jours.

J’ai commencé par tricoter un échantillon et en vérifier les mesures. Hmm, c’était une idée assez brillante : selon mon échantillon, j’ai dû tricoter deux tailles en dessous de ma taille « officielle » pour avoir des dimensions convenables ! La laine se détend un peu après le blocage, en lui donnant un effet de drapé et de douilletitude (oui oui, carrément) parfait pour ce genre de pièce. J’aurai pu descendre mon numéro d’aiguilles à la place, mais j’aime le rendu et la texture que créé les 4 mm et je ne voulais pas raidir tout ça.

Mes modifications et mon projet

J’aimais beaucoup le modèle en photo donc j’ai vraiment suivi le patron, en faisant très peu de modifications. La seule chose que j’ai réellement changé est la longueur des manches. J’aime avoir des manches vraiment longues, pour qu’elles aillent jusqu’au début de la main, un peu plus long que le poignet. Comme j’ai de longs bras, il faut bien souvent que je rajoute 5 à 10 cm au patron en fonction des créateurs.

Maeve Shrug | Peer Gynt Sandnes Garn

Le gilet Maeve est écrit avec des poignets et un col tricoté en 3.75 mm. J’ai trouvé cela très bien pour les poignet mais un peu trop rigide pour le col que j’ai choisi de tricoter en 4 mm à la place. C’est étrange de penser qu’une si petite différence de diamètre peu faire autant de changement, mais c’est le cas ! En parlant de col, j’ai également choisi de le tricoter à plat plutôt qu’en rond et de le coudre à la fin. Pourquoi tricoter du mousse en rond quand on peut s’en passer!

Il m’aura pris un peu moins d’un mois à tricoter, et presque deux ensuite à bloquer proprement pour qu’il soit prêt à porter. Allez comprendre ! 🤷‍♀️

 

Liens et informations utiles

* Cet article contient des liens affiliés. Cela veut dire que je peux recevoir une petite commission si vous achetez des produits après avoir cliqué sur ces liens mais cela ne vous coûte absolument rien. La promesse que je vous fait ici est de ne pas poster de lien vers des produits que je n'aurai pas personnellement aimé. 

 

Devenez membre de la Nichée du Tisserin pour recevoir les Nouvelles du Nid une fois par mois ainsi que les annonces des nouveautés, des réductions exclusives, l'accès à la librairie de printables gratuits et une chance de gagner chaque nouveau patron lors de sa publication.

[optin-cat id=4771]

0 FacebookTwitterPinterestEmail

Ce Dotted Rays m’aura littéralement pris des années à finir. En regardant ses couleurs, on pourrait penser que je l’ai commencé après avoir fixé mes couleurs de ma garde-robe, mais que nenni. Il était sur mes aiguilles depuis février 2015 !

Pendant longtemps, j’ai eu du mal à allier tricots personnels et professionnels. J’avais du mal à me projeter dans un tricot vraiment perso, que je ne tricotais que pour le plaisir. Chaque tricot, même si je le tricotais pour le plaisir et pour le porter, devait déboucher sur un patron. Mais au début de cette année j’ai implémenté une règle simple qui me permet d’y voir plus clair : les soirées et les weekends sont pour mes projets personnels (que ce soit du tricot, de la couture, ou encore de la broderie), et les journées sont pour mes projets professionnels qui déboucheront forcément sur un patron. Comme tout le monde, j’ai parfois besoin de me vider le cerveau et de penser à autre chose qu’au travail, de prendre un peu de distance par rapport à la journée (voire même la semaine) et tricoter a été mon échappatoire depuis de nombreuses années.

Tricoter mes propres patrons ne me permet pas de le faire autant que je le souhaiterai parfois. Oui, évidemment, j’aime tricoter mes patrons et les voir devenir « réels ». Mais lorsque vous devez vérifier chaque compte de mailles ou noter tout ce que vous faites, cela n’aide pas forcément à libérer l’esprit et juste apprécier le tricot en lui-même. C’est entre autres pourquoi cela fait du bien de temps en temps de tricoter des patrons d’autres créateurs qui ont été édités et testés. On peut vraiment se laisser porter par le patron et tricoter sans réfléchir.

Cela n’empêchera pas certaines de mes « expériences » personnelles de potentiellement se transformer en patron par la suite non plus. Mais je me laisse ainsi l’option de ne pas le faire.

En janvier, j’ai donc décidé de finir tous les tricots que j’avais sur mes aiguilles. Ou de les défaire si je ne les aimais plus. Je n’ai pas hésité un seul instant pour ce Dotted Rays et ses couleurs chaudes et ensoleillées. Il devait voir le jour, n’est-ce-pas ?

J’ai utilisé cinq couleurs différentes de Bart and Francis Silk’s and Wool’s que Christine de TrIScote m’a très gentiment offert lorsque je l’avais aidé sur son stand de l’Aiguille en Fête en 2015 : blanc cassé, 15 jaune, 17 orange, 08 safran, et 18 saumon. Le fil est un mélange de laine et de soie comme son nom l’indique : 45 % de soie morus, 15 % de soie shantung, 35 % de laine australienne, 5% de mérinos fine. Même si elle ressemble beaucoup à un light fingering, ne vous laissez pas berner, avec 350 mètre pour 50g, elle est plus proche d’une grosseur lace que fingering.

Je les ai mis sur mes aiguilles dès le salon fini, en commençant à tricoter les différentes sections du châle. Puis je l’ai laissé de côté sur mon étagère à en-cours pendant de nombreuses années. Lorsque j’ai décidé de m’y atteler, il ne me restait plus que quatre sections et demi pour finir la grande taille. Ce qui veut dire que j’avais déjà presque atteint la fin de la petite taille !

Le patron du Dotted Rays a été créé par Stephen West. Même si je ne suis pas forcément une grande fan de tout son travail, il a créé de magnifique patrons de châle que j’aimerai un jour avoir dans ma collection. Une des grandes forces de ce patron et sa façon de se répéter. Chaque section est construite comme la précédente et vous pouvez totalement débrancher votre cerveau pendant des heures et des heures en le tricotant une fois que vous avez compris sa construction. Ce qui est une bonne chose car le patron original avait une petite erreur qui a depuis été corrigée.

J’ai vraiment beaucoup apprécié tricoter ce châle et le résultat est encore mieux que ce que j’avais imaginé. Un GRAND châle léger chaud confortable et ensoleillé, parfait pour aller avec l’ensemble de mes vêtements. ❤🧡💛

 

Devenez membre de la Nichée du Tisserin pour recevoir les Nouvelles du Nid une fois par mois ainsi que les annonces des nouveautés, des réductions exclusives, l'accès à la librairie de printables gratuits et une chance de gagner chaque nouveau patron lors de sa publication.

[optin-cat id=4771]

0 FacebookTwitterPinterestEmail

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More