Tricoter deux chaussettes en même temps avec des doubles-pointes

by Tisserin Coquet

Pour clore la série d’article sur le choix des techniques et des aiguilles qui vous correspondent pour tricoter des manches ou des chaussettes, j’ai demandé à Fanny de nous présenter sa méthode pour tricoter deux chaussettes en même temps avec des aiguilles doubles-pointes. 


Quand on commence à s’intéresser au tricot de chaussettes, on entend souvent parler d’une maladie effrayante qui a l’air de toucher la majorité de la population: le SSC ou “Syndrôme de la Seconde Chaussette” (“Second Sock Syndrom” pour les anglophones). Quelques chanceux ne sont pas du tout importunés par ce souci et d’autres décident de le contourner en choisissant deux patrons différents avec la même laine pour faire des chaussettes coordonnées plutôt qu’assorties, mais la plupart se tournent vers une technique au nom barbare 2AAT. Hors cette technique dont le nom signifie simplement “2 At A Time” donc “2 à la fois” est réservée aux utilisateurs de magic-loop (technique qui utilise des aiguilles circulaires et que nous avons déjà évoquée ici et ici).

2aat avec des dpns : Tricoter deux chaussettes en même temps avec des doubles pointes

Les doubles-pointes existent dans différents matériaux et différentes longueurs qui sont plus ou moins bien adaptées aux différents projets (manches, chaussettes, mitaines, doigts de gants, etc.)

Personnellement, je suis plutôt du genre accro aux double-pointes et je n’utilise le magic-loop que sous la contrainte. Mais je suis aussi du genre à ne pas aimer tricoter plusieurs fois la même chose (rien que de penser aux manches qui m’attendent sur mon pull en-cours, je déprime — Note de Chloé : ha, ha ! il va falloir qu’on fasse un KAL manches de pulls un de ces jours pour nous motiver un peu toutes, des candidates ? ) et donc une cible facile du terrible SSC!

Suis-je pour autant obligée d’abandonner les chaussettes (Jamais ! Les chaussettes et moi, c’est pour la vie !), d’avoir des chaussettes différentes (je suis trop maniaque pour ça, sauf rare exception si c’est voulu), d’avoir une pile de chaussettes célibataires en attente (et ne pas pouvoir mettre mes pieds au chaud ? snif snif) ou de me convertir tant bien que mal au magic-loop (aaaargh !) ?

 

Comment appliquer le 2AAT avec des dpns

Et bien non ! Pour pouvoir assouvir ma passion des chaussettes en toute sérénité, j’ai inventé une technique ultime et simplissime pour dire adieu au SSC tout en gardant mes fidèles double-pointes. Je suis persuadée que plein de monde fait déjà comme ça – et que personne n’a l’idée d’appeler ça une technique (et encore moins de dire qu’ils l’ont inventé 😝 ) – , mais comme je n’ai jusqu’ici croisé personne d’autre qui le faisait, je pense que ça vaut le coup d’en parler un peu.

Contrairement au 2AAT magic loop, il n’y a aucune contrainte quant au patron : vous pouvez avoir des mailles qui passent de l’avant à l’arrière, de l’arrière à l’avant ou qui dansent la java, cela n’a aucune importance. Si vous pouvez faire votre chaussette sur des double-pointes, vous pouvez utiliser cette technique.

Cette technique simplissime a cependant un inconvénient : elle nécessite 2 sets d’aiguilles double-pointes de la même taille. J’en vois qui commencent à imaginer le truc et qui lèvent les yeux au ciel… J’avais prévenu que c’était simplissime !

En effet, il s’agit tout simplement de tricoter une portion de la chaussette A puis la même sur la chaussette B, puis de faire une autre portion sur la chaussette B (parce qu’on l’a à la main et que, tant qu’à faire, autant la continuer) puis reprendre la chaussette A.

Tadaaaaaaaaam, vous avez devant vous mon secret pour résister au SSC !

2aat avec des dpns : Tricoter deux chaussettes en même temps avec des doubles pointes
Alors oui, c’est loin d’être révolutionnaire et cela ne permettra pas d’épater vos voisins, mais si vous finissez la première chaussette et que tout ce qu’il vous reste sur la deuxième sont les orteils (ou les côtes, ça dépend du sens), vous n’aurez qu’une envie, c’est de vous y mettre tout de suite pour finir la paire une bonne fois pour toute !

 

Qui tricoter quand ?

La taille des portions à alterner va dépendre beaucoup de vous et du patron. Certains préféreront peut-être faire quelques rangs de l’une et quelques rangs de l’autre (par exemple si vous tricotez par petits fragments) et d’autres voudront plutôt faire des grosses zones (pour ne pas perdre de temps à alterner entre les aiguilles).

Personnellement, voilà mon rythme favori :

  1. Les côtes et la jambe
  2. Le talon (si c’est un talon à rabat, je le tourne et récupère les mailles sur les côtés avant de m’arrêter)
  3. Les diminutions du gousset (ou la moitié du pied environ si j’ai un talon à rangs raccourcis ou après-coup)
  4. Le pied
  5. Les orteils

Un des gros avantages de cette technique est que si je ne suis pas sûre d’avoir atteint la longueur nécessaire pour le premier pied et que je ne peux pas essayer immédiatement (par exemple parce que je suis dans les transports), je change de chaussette et je suis tranquille pour un moment. Évidemment, il ne faut pas oublier de vérifier la longueur avant d’atteindre ce point-là sur la deuxième chaussette, sinon on est coincé, mais ça laisse quand même un bon répit 😉

2aat avec des dpns : Tricoter deux chaussettes en même temps avec des doubles pointes

Un dernier petit secret : vous pouvez utiliser cette technique aussi avec une magic loop ! Si vous n’êtes pas à l’aise avec le 2AAT et ses changements de pelotes, faites deux chaussettes en parallèle sur deux magic loops différentes 🙂

Note de Chloé : C’est plus ou moins ce que je fais la plupart du temps lorsque je tricote pour un nouveau patron. Cela me permet d’écrire le patron à partir de la première chaussette puis de le tester avec la deuxième 😉

 

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More