Crash-Test

    5.6

    Un des premiers livres de tricot que j’ai acheté était Chaussettes & Cie publié aux Editions de Saxe. Tricoter des chaussettes me faisait alors un peu peur mais je me sentais d’humeur aventurière et surtout prête à relever ce nouveau défi. {Note: Cet article sera disponible pour tous les lecteurs au bout d’un an. D’ici là, seuls les mécènes Patreon de Tisserin Coquet y auront accès. Vous voulez lire ce crash-test en entier ? Rendez-vous sur ma page Patreon sur patreon.com/tisserincoquet et inscrivez-vous !}

    0 FacebookTwitterPinterestEmail
    5.6
  • 9.6

    Je crois que mes petits ciseaux Fiskars sont un des outils que j’ai depuis le plus longtemps. Cela semblait donc juste de commencer la nouvelle version de ces articles par eux. La house en tissu que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous a été fabriquée par ma nounou, cela vous donne une bonne idée de quand il peuvent dater ! J’ai depuis acheté plusieurs autres paires de ciseaux Fiskars (tous en orange Fiskars cette fois-ci). Sont-ils aussi pointus et coupants que tout le monde le dit ? Valent-ils leur réputation et leur prix ? C’est parti pour un Crash-Test qui dure depuis plus de 25 ans ! | Note: Cet article sera disponible pour tous les lecteurs au bout d’un an. D’ici là, seuls les mécènes Patreon de Tisserin Coquet y auront accès. Vous voulez lire ce crash-test en entier ? Rendez-vous sur ma page Patreon sur patreon.com/tisserincoquet et inscrivez-vous !

    1 FacebookTwitterPinterestEmail
  • Une fois que l’on a pris goût au tricot, il n’y a qu’un petit pas à franchir pour explorer toutes les différentes possibilités proposées par la fibre : le tissage, le filage, le feutrage, etc. Papouiller la fibre et en faire un fil que l’on peut tricoter est totalement magique et hypnotisant pour moi. Brenda Gibson nous enseigne toute la magie de cet art dans son livre sobrement intitulé Filer la laine.

    0 FacebookTwitterPinterestEmail
  • Bloquer un tricot. Avec le magic-loop c’est une des techniques pour lesquelles je me suis posée le plus de questions lorsque j’ai commencé à tricoter « sérieusement ». Et c’est rapidement devenu une des mes étapes préférées. Bloquer un tricot consiste tout simplement à humidifier (ou à laver en fonction des cas) un tricot, puis à le faire sécher selon une forme prédéfinie, bien souvent épinglé pour que la forme « tienne » lors du séchage.

    {Note: Cet article sera disponible pour tous les lecteurs au bout d’un an. D’ici là, seuls les mécènes Patreon de Tisserin Coquet y auront accès. Vous voulez lire ce crash-test en entier ? Rendez-vous sur ma page Patreon sur patreon.com/tisserincoquet et inscrivez-vous !}

    0 FacebookTwitterPinterestEmail
  • Qui n’a jamais rêvé d’avoir un pull adapté tout pile à ses mesures et qui en plus la mette en valeur ? C’est exactement la promesse du livre Knit to Flatter de Amy Herzog sous-titré « The only instructions you’ll ever need to knit sweaters that make you look good and feel great! ».

    {Note: Cet article sera disponible pour tous les lecteurs au bout d’un an. D’ici là, seuls les mécènes Patreon de Tisserin Coquet y auront accès. Vous voulez lire ce crash-test en entier ? Rendez-vous sur ma page Patreon sur patreon.com/tisserincoquet et inscrivez-vous !}

    0 FacebookTwitterPinterestEmail
  • Mettre une ligne de survie dans son tricot est un peu comme une sauvegarde de son tricot ! Au fil des années, j’ai varié les fils que j’utilise pour passer une ligne de survie. Il n’existe pas à ma connaissance de fil spécialement conçu pour cela. Fil de laine, fil câblé normalement utilisé pour les bijoux, du fil de pêche, du fil à coudre tout simple, ou encore du fil dentaire, découvrez le résultat de tous mes tests !

    0 FacebookTwitterPinterestEmail

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More