Les étapes invisibles de la publication d’un patron

by Tisserin Coquet

Ecrire un patron est loin d’être l’étape finale avant sa publication. La publication d’un nouveau patron implique une tonne de travail dans les coulisses. Travail que je suis actuellement en train de reporter vu que je suis en train d’écrire cet article. Parce que bon, des fois la procrastination est la meilleure chose du monde entier, n’est ce pas ?

Lorsque je me prépare à publier un nouveau patron, je suis toujours à peu près les mêmes étapes et routines.

Dans un premier temps, et avant tout le reste, j’imagine ce à quoi ressemblera la pièce tricotée une fois finie. Bien souvent à travers un dessin et la recherche d’un ou de plusieurs motifs qui pourraient correspondre à mon idée. Puis viennent les maths et le gros du travail. C’est là où il faut s’assurer que tout va bien correspondre au niveau du nombre de mailles, que les motifs vont s’enchaîner correctement, adapter les différentes tailles du patron, faire tous les calculs, créer les diagrammes, etc.

Puis, lorsque le premier brouillon du patron est écrit, je peux enfin passer au tricot. Ce qui, soyons honnêtes, est la partie simple, facile, et tellement agréable de ce métier ! Mais aussi bien souvent la plus longue. Surtout s’il y a des corrections à faire.

Going through all the steps of publishing a new pattern.

Le rabattage est fini. Maintenant il lui faut un bn blocage, puis il sera temps de prendre de jolies photos.

Après cela, il ne reste typiquement plus que des tâches administratives à faire : améliorer et perfectionner le brouillon, l’envoyer à mon éditeur technique, corriger le patron en fonction de ses commentaires, intégrer le patron dans son format final, lancer le test du patron, corriger le patron en fonction des commentaires des testeuses, prendre de jolies photographies du prototype (de préférence porté par quelqu’un, en l’occurrence moi), développer les photos, écrire et créer tout le contenu marketing (comme par exemple un article de blog ou une newsletter pour présenter le patron, prévoir les posts sur les réseaux sociaux et dans les forums Ravelry, etc.). Ce n’est pas forcément ma partie préférée mais c’est une des plus cruciale selon moi. Puis vient le moment le plus gratifiant de tous : vous voir apprécier de tricoter quelque chose que vous allez chérir pendant de nombreuses années à partir du patron que j’ai écrit.

Je suis en ce moment même en plein dans les étapes finales de la préparation de la publication de mon tout nouveau patron, le col Hanging Gardens. Tout doit être prêt pour vendredi alors je ferai mieux d’y retourner et de finir mon article et mon collage d’images. J’ai hâte de vous le présenter sous toutes ses coutures (ou ses mailles plutôt, haha 😆) !

Au passage, n’oubliez pas de devenir membre de la Nichée du Tisserin si ce n’est pas déjà fait pour avoir une chance de gagner ce nouveau patron ! Comme à chaque fois que j’auto-publie un nouveau patron, un des membres de la Nichée du Tisserin est tiré au sort aléatoirement et gagne le patron gratuitement. Alors, pourquoi pas vous ?

 

Ce patron vous intéresse ?

Si vous lisez cet article peu après sa publication, le patron dont il est ici question ne sont probablement pas encore publiés. Si vous souhaitez être tenu au courant par courriel lorsque cela sera le cas, inscrivez-vous ci-dessous !

En cliquant ci-dessus, vous acceptez de vous inscrire à ma lettre d'information.
Je ne partagerai jamais vos information avec une tierce partie.

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

2 comments

Knit Spirit 17 janvier 2019 - 11:05

Ton article est vraiment intéressant car je pense que beaucoup de personnes ne se rendent pas compte de tout ce qu’englobe la création d’un patron. Je vais le partager tout de suite !

Reply
Tisserin Coquet 17 janvier 2019 - 16:48

Merci beaucoup ! C’est effectivement souvent une partie du métier assez peu connue 😉

Reply