B&F Socks, la petite nouvelle qui réchauffera vos petons cet hiver

by Tisserin Coquet

Je ne sais pas trop quand je suis devenue aussi accro au tricot. Cela commence à dater sévèrement maintenant mais à l’époque je n’aurais jamais pensé être excitée à l’idée de tester une nouvelle laine. Quand j’ai vu Christine TrIscote la dernière fois, elle m’a proposé de tester sa petite nouvelle : B&F Socks. Comme je tente de rester présentable en public je ne lui ai pas sauté dessus tout de suite mais dans ma tête c’était plutôt en mode “Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!! Ouiiiiiiiiiiii !!!”. Bref.
Après avoir pas mal hésité sur la couleur (entre ce magnifique orange-rose nommé Tangerine et un vert-qui-pique-les-yeux-mais-super-joli), j’ai ramené mon écheveau à la maison. En résumé : j’adore !

 

Qui dit laine à chaussettes, dis Chaussettes

Des chaussettes on peut en tricoter avec un peu tout et n’importe quoi en réalité. En général, cela m’hérisse le poil quand on parle de “laine à chaussettes”. On sous-entend par là une grosseur de laine (fingering) et les “laines à chaussettes” peuvent servir à tricoter de magnifiques châles, bonnets, ou même pulls pour les plus courageux. Nous sommes donc en présence ici d’une laine fingering, dans un mélange classique pour les chaussettes : 425 m pour 100g, 75% mérinos, 25% nylon.

Conditionnée en écheveaux, c’est l’idéal pour conserver toutes les propriétés élastiques de la laine et bien montrer les couleurs. L’écheveau est un peu dodu à mon goût et un peu plus difficile qu’un écheveau classique à refermer si on l’ouvre par accident (ou non). Malgré tout, le nombre d’attaches interne est assez suffisant pour qu’il n’y est aucun nœud ou mélange de fils comme cela peut arriver parfois ce qui le rend très facile à bobiner (je n’ai même pas repassé la bobine une deuxième fois pour avoir une plus jolie pelote, c’est pour dire !)

Ma première interrogation en voyant l’écheveau était de savoir elle allait faire des rayures ou non. Avec ce genre de laines, c’est toujours la grande question et le résultat n’est pas toujours celui que l’on a en tête. La meilleure chose à faire dans ce cas là est de tester. J’ai monté 64 mailles et j’ai commencé mon semblant de chaussette : une face à motifs et une face jersey.

Mon avis

Dans l’ordre, j’ai testé : le point mousse, les côtes 1/1 et 2/2, un motif dentelle et un motif torsade un peu travaillé. Là où cette laine montre l’étendue de ses qualités c’est sur les points texturés. Une très belle définition de points qui rend même les torsades les plus complexes faciles à réaliser sans aiguille auxiliaire. Une fois formées, les mailles le reste et on peut facilement jouer avec sans avoir plus peur que cela !

Les couleurs peuvent paraître assez éloignées les unes des autres mais se marient très bien et comme on le voit sur la face jersey, on a pas de vraies rayures mais plutôt un joli mélange qui se répète périodiquement. Cela permet d’utiliser des motifs complexes sans pour autant les cacher.

Là où le bât blesse un peu, c’est sur la douceur. Pour des chaussettes cela ne me choque pas honnêtement. Je n’ai pas la peau des pieds aussi sensible que le cou ou le visage et même la laine rustique me convient tout à fait. Si on se cantonne à l’utilisation première de ce fil, aucun souci. Pour des accessoires autres, je dirais que ça dépend de la peau de chacun et de ce qu’elle peut accepter. Après, j’avoue que j’évite d’utiliser des laines mélangées avec du synthétique ailleurs que sur les pieds ou les mains donc ça joue aussi.

L’écheveau que j’ai eu entre les mains n’avait aucun noeud ni défaut de teinture. Son seul petit hic à mon sens est sa longueur : un écheveau plus long permet d’avoir un écheveau retordu plus fin et plus facile à stocker/transporter. Chipotage.IMG_7809-exp

Pour faire des chaussettes, c’est parfait. Du mérinos pour la chaleur et du nylon pour la solidité. Par contre pour faire des accessoires, je ne la choisirais pas à cause du nylon mais ça c’est parce que je suis une snob de la laine.

Les couleurs sont acidulées dans un joli dégradé sur mon écheveau. Le dégradé est beaucoup moins subtil pour certaines couleurs, avec un contraste bien marqué. Les motifs ressortent mieux sur les laines pas trop contrastées que sur les autres mais elles seront parfaites pour des points simples. Point bonus, la teinture n’a presque pas dégorgé au lavage !IMG_7825-exp

Un peu rêche/sèche à mon goût, surtout en ce moment où j’ai déjà les mains bien desséchées. Elle n’a pas la douceur de la Hedgehog Fiber Arts ou de la Arwetta mais elle est loin de la sensation plastique de la Regia/Phildar. Heureusement, la laine s’assouplit et s’adoucit un peu au lavage donc vos petits petons seront tout de même dorlotés.

Le fil est assez rond pour que les points texturés, dentelle ou torsade ressortent bien. Pas aussi élastique que la Sokkusu, elle reste très bien placée dans les fils à chaussettes fins. IMG_7894-exp

Vous pouvez retrouver toutes les couleurs de la gamme de B&F Socks chez Triscote (disponible ici à 16€).

Pour conclure, je suis super convaincue.

Vous aimerez aussi

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More